Interview de Chantal JANNET

A l’occasion de l’appel à projets 2016, Chantal Jannet nous fait part des premiers retours d’expérience des lauréats et des perspectives pour cette nouvelle édition. 

 1. Quels sont les objectifs
de ce fonds ?

Le Fonds de dotation Qualitel a été créé en 2012 avec la volonté de répondre à la mission d’intérêt général de l’association. Son objet est ainsi de soutenir toutes missions d'intérêt général à caractère social ou scientifique, selon 3 axes :

  • Le logement des plus défavorisés ;
  • L’éducation et la formation à l’appropriation et l’utilisation du logement, car nous avons constaté une grande méconnaissance de certains publics sur ces questions ;
  •  La recherche fondamentale portant sur la prévention, l’hygiène, la santé publique, les pollutions et nuisances, la défense de l’environnement naturel… Une recherche qui va dans le sens de la qualité de la vie à l’intérieur mais qui diffère des études que Qualitel peut mener par ailleurs.

L’objectif de ce fonds est de soutenir des projets nouveaux et innovants. La notion de « participatif » est également très importante pour nous : la responsabilisation et l’implication des occupants nous paraissent essentielles.

2. Que pouvez-vous nous dire de l’édition 2015 et de ses lauréats ?

Nous avons été très heureux de recevoir de nombreux dossiers, 49 au total cette année. Cette édition a été riche avec des initiatives nouvelles et un regroupement inédit de plusieurs projets sur la région de Marseille. En ce qui concerne les sujets traités, nous avons soutenu une innovation intéressante portant sur l’utilisation de containers. L’idée existe depuis plusieurs années mais elle présentait des manques en matière d’isolation acoustique et thermique. Aujourd’hui, ces problématiques ont été semble-t-il résolues et ces projets proposent un hébergement mobile, rapide, correspondant à la création d’urgence de sites d’hébergements avec une qualité d’usage améliorée. Autre évolution marquante en 2015, le Fonds de dotation a soutenu pour la première fois un projet traitant de l’accompagnement de personnes sortant de prison, permettant le retour à une vie normale avec un chez soi et une vie communautaire. Enfin, sur le volet de la recherche, nous avons soutenu une association qui travaille sur le thème des ondes, sujet naissant, avec encore peu d’éléments et peu de retours, mais qui est essentiel pour les prochaines années.

3. Depuis sa création, le Fonds de dotation Qualitel a soutenu 46 projets sur tout le territoire, à hauteur de près de 500 000 €. Quel bilan tirez-vous de ces 4 éditions ?

Nous sommes très fiers d’avoir pu accompagner et aider des associations qui sans ce soutien n’auraient pu mener à bien certains projets. De plus, en quatre ans, nous avons pu soutenir des projets innovants, nouveaux, créatifs, ce qui correspond à la mission du fonds. Cependant, si le fonds est bien connu de certaines structures liées à l’aide aux personnes défavorisées ou à l’insertion, nous avons encore un travail à faire pour mieux promouvoir notre action, notamment auprès du monde de la recherche.

4. Après la remise des prix, l’Association réalise-t-elle un suivi tout au long du projet auprès de l’organisme ?

Le suivi des projets n’est pas l’exercice le plus simple mais en tant que présidente, j’y tiens beaucoup. C’est un travail de longue haleine et chronophage mais nécessaire. Dans le cadre du soutien accordé, les lauréats doivent nous transmettre l’état d’avancement et l’état final du projet soutenu.

 

5. Pouvez-vous nous présenter des projets soutenus qui vous ont marqué ?

Les projets liés à la santé sont très intéressants : nous avons par exemple soutenu une enquête menée par Médecins du monde sur l’impact d’un logement insalubre sur la santé. En 2014 et 2015, nous avons soutenu deux projets abordant les troubles psychiatriques : « Familles gouvernantes » en 2014 (qui propose une étape intermédiaire entre le locatif privé et l’hôpital psychiatrique) et « Mon logement je l’entretiens » en 2015 (qui valorise la prise en main de son logement au travers de son entretien). Ces différents projets permettent, grâce à des structures de logement adaptées et de l’accompagnement, de développer l’autonomie des personnes souffrant de troubles psychiatriques.

6. Qu’attendez-vous des projets présentés pour l’édition 2016 ?

Notre volonté est de toujours ouvrir le périmètre du Fonds de dotation : à des régions nouvelles, aux secteurs nouveaux, et bien sûr à la recherche. En bref, beaucoup de projets, de la recherche, de l’innovation !