QUEL APPAREIL DE CHAUFFAGE CHOISIR ?

Dans un logement neuf respectueux de la réglementation thermique (RT 2005 et RT 2012 à partir du 1er janvier 2013), les besoins en chauffage sont nettement réduits (apports solaires, forte isolation)

Rechercher

Dans un logement neuf respectueux de la réglementation thermique (RT 2005 et RT 2012 à partir du 1er janvier 2013), les besoins en chauffage sont nettement réduits (apports solaires, forte isolation). Cependant, afin de minimiser au maximum les consommations d’énergie, l’appareil de chauffage doit être à haut rendement et  économe en énergie. Dans l’existant, une rénovation thermique doit à la fois être l’occasion d’un renforcement de l’isolation et une modernisation de l’installation de chauffage.

Chauffage collectif

Ne soyez pas réticent face à un chauffage collectif, surtout si vous achetez un appartement dans un immeuble neuf. Les besoins de chauffage étant alors faibles et les « vols de chaleur » limités grâce à l’isolation, l’installation d’une chaufferie collective est plus pertinente que celle d’une chaudière par logement : rendement global nettement meilleur, entretien mutualisé et libération d’espace dans le logement. L’immeuble peut aussi être raccordé à un réseau de chaleur.

Chaudière à condensation

La chaudière à condensation, gaz ou fioul, devient la règle dans le neuf et est recommandée lors d’une rénovation thermique (crédit d’impôt). Elle possède un très haut rendement, réduit fortement les consommations d’énergie et en conséquence les émissions de CO2.

Pompe à chaleur

Une PAC permet d’équiper une maison d’un chauffage électrique économe en énergie : 1 kW électrique consommé fournit 2 à 4 kW de chaleur (si coefficient de performance ou COP > à 3,4). Réversible, elle peut apporter de la fraîcheur l'été. Les différents types de PAC sont fonction de la source des calories récupérées gratuitement : air, eau ou sol. Les PAC air/eau sont actuellement le meilleur compromis entre coûts d’investissement et d’exploitation ; les PAC géothermiques sont encore plus performantes à l’usage mais leur installation plus onéreuse.

Chauffage au bois

Dans les régions boisées, une chaudière, collective ou individuelle,  peut être alimentée par du bois, sous forme de granulés ou de plaquettes pour une alimentation automatisée. Les chaudières bois les plus performantes sont « turbo » ou à condensation.  Si le coût d’investissement est conséquent, leur usage est en revanche très économique. Un insert ou  un poêle peut aussi servir de chauffage de base ou d’appoint dans un logement à basse consommation d’énergie.

Régulation / programmation

Quelle que soit l’énergie et le système de chauffage retenus, la production de chaleur doit être régulée par un thermostat d’ambiance associé à une horloge de programmation, qui l’abaisse ou l’augmente automatiquement selon les besoins et souhaits, pour limiter les consommations d’énergie inutiles.

Pour en savoir plus, accédez au site Bien acheter, Bien rénover, le guide de qualité du logement.

Dans les logements à faibles besoins en chauffage, l’énergie nécessaire à la production d’eau chaude devient le 1er poste de consommation.