POURQUOI UN LOGEMENT « VERT » EST-IL UN BON PLACEMENT ?

La qualité environnementale et la performance énergétique d’un logement deviennent une source de plus-value lors de sa revente ou de loyer plus élevé en cas de location.

Rechercher

La qualité environnementale et la performance énergétique d’un logement deviennent une source  de plus-value lors de sa revente ou de loyer plus élevé en cas de location.  Ainsi, la valeur environnementale augmente la valeur financière et patrimoniale d’un immeuble ou d’une maison : c’est ce qu’on appelle la valeur verte. En effet les logements "verts", certifiés ou labellisés, commencent à se vendre plus vite et plus cher que les autres.

De nos jours, la valeur verte d’un logement repose largement sur sa performance énergétique. Car cette performance se traduit aisément en baisse des charges bienvenue en cette période de hausse des prix des énergies, et donc en économie directe. Cependant, la réduction des consommations d’énergie, et en conséquence des émissions de CO2, n’est pas le seul critère contribuant à la valeur verte. D’autres critères entrent également dans cette notion : protection de la santé (qualité de l’air intérieur, choix des matériaux), préservation des ressources d’eau potable, confort (acoustique, visuel), proximité de transports en commun pour éviter de prendre sa voiture, etc.

Cette « performance environnementale » se repère grâce aux certifications attribuées à l’immeuble ou à la maison (par exemple Habitat & Environnement ou NF HQE).

La part « performance énergétique » de la valeur verte est illustrée par les deux étiquettes du DPE (diagnostic de performance énergétique) - niveau de consommation énergétique et niveau d’émission de GES – qui est obligatoirement associé à toute transaction d’achat ou de location d’un logement. La fiabilité et la pertinence du DPE ont parfois été critiquées mais une nouvelle version du DPE entre en vigueur à partir du 1er janvier 2013. Les améliorations  concernent principalement les conditions de réalisation de ce diagnostic  et la formation des diagnostiqueurs.