Le carnet numérique du logement : atelier Shift Project

QUALITEL a participé à la 23e édition des Ateliers du Shift qui se déroulait à Paris le 2 octobre 2018. Dans le cadre des réflexions autours des initiatives de Passeport Efficacité Énergétique (P2E), outil étudié par le Shift Project, QUALITEL a présenté son carnet numérique du logement et les conclusions de son expérimentation.

Le Shift Project : agir pour l’énergie et le climat

Le Shift Project est un « think tank » (groupe de réflexion) à dimension européenne, qui œuvre pour la transition écologique et la réduction de l’impact carbone (analyse des enjeux et défis, propositions de solutions, etc).  Afin de favoriser le débat entre les parties prenantes, le Shift organise des événements, tels que les Ateliers du Shift.

Le 2 octobre 2018, le Shift a consacré la matinée de son atelier public aux outils permettant l’amélioration de la performance énergétique des logements. En effet, le Shift Project a lancé dès septembre 2012 un groupe de travail « Efficacité Énergétique des Bâtiments ». Ces travaux ont notamment mis en évidence la nécessité d’accélérer la rénovation des logements à travers le Passeport Efficacité Énergétique (P2E) et de favoriser l’instauration d’un carnet numérique de suivi et d’entretien du logement.

Le carnet numérique du logement : un outil au cœur de l’amélioration de la qualité des logements

L’Association QUALITEL a été invitée à participer à la première table ronde de l’atelier sur les initiatives européennes de passeport et de carnet numérique, aux côtés des représentants des agences gouvernementales de l’énergie allemande (DENA) et flamande (VEA). Cet échange a été l’occasion de présenter Mon Carnet logement et de partager les points de vue français, belge et allemand. Comment mettre en œuvre ces outils ? Quel déploiement envisager à l’échelle des territoires ? Quelle utilité pour accompagner les ménages dans la connaissance de leur logement et la planification, dans le temps, de projet d’amélioration (énergétique ou autre).

La deuxième table ronde de la matinée a porté, quant à elle, sur la vision du rôle de ces outils qu’ont les parties prenantes avec des représentants de l’industrie, de la banque et de l’Union européenne.

Ces échanges ont confirmé la place centrale du carnet numérique du logement comme outil d’accompagnement des particuliers dans l’amélioration des qualités de leur logement. Il est le réceptacle des conclusions des audits, le tableau de bord des travaux réalisés et planifiés dans le temps, le répertoire des informations sur le bon usage des équipements et l’outil de suivi de ses consommations.

Cette matinale a permis également de prendre conscience des projets européens qui vont dans ce sens, qu’ils soient issus d’initiatives des états ou de Bruxelles.