Enjeux et bénéfices d’une rénovation de logements pour les bailleurs sociaux

Les ambitions de rénovation du parc locatif français engagent fortement les bailleurs sociaux qui en deviennent ainsi les principaux accélérateurs. Quels sont les enjeux pour ces professionnels ? Comment répondre aux exigences réglementaires à horizon 2020 ? Comment valoriser la qualité des logements rénovés ?

Des objectifs ambitieux régulièrement renouvelés

La rénovation du parc de logements existants en France constitue un enjeu majeur pour l’Etat et les Collectivités. Elle doit permettre de répondre à d’importants objectifs d’économie d’énergie et de réduction des gaz à effet de serre.

Lancé en 2013, le plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH) s’attache à accélérer « la rénovation du parc social et du parc privé, en accompagnant les professionnels de la filière ».

La loi n°2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte renforce ce PREH en fixant la rénovation énergétique à 500 000 logements par an dès 2017. Certaines agglomérations sont par ailleurs engagées dans le Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradées.

Les bailleurs sociaux, acteurs essentiels confrontés à de nouveaux enjeux

Les bailleurs sociaux sont au cœur des enjeux locaux de l’habitat. Ils voient leur mission se diversifier et se complexifier en lien avec ces nouvelles réglementations et problématiques : loi de transition énergétique pour la croissance verte, Plan Stratégique du Patrimoine, PNRU et nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU), santé et sécurité des usagers, coûts d’exploitation, préservation des actifs…

Face à ces enjeux forts, le bailleur social doit s’engager sereinement dans son programme de rénovation, trouver de nouvelles réponses pour valoriser son patrimoine, s’engager en faveur de l’environnement et bénéficier de signes de qualité reconnus auprès des usagers.

Rénover ? Oui ! Mais sur quels critères : énergétique, acoustique… ?

Selon l’Observatoire permanent de l’amélioration énergétique du logement (OPEN), présenté en juin 2016, plus de 3,5 millions de logements ont fait l’objet d’une rénovation (travaux achevés en 2014), dont seulement 288 000 rénovations « performantes » ou « très performantes ».

Seulement, pour atteindre des objectifs de performance combinés à des objectifs de qualité dans la rénovation (tout comme dans la construction), on ne peut pas concentrer tous les efforts sur un seul critère.

Pour réussir l’ambitieux programme gouvernemental d’amélioration et de simplification du logement appliqué aux projets de rénovation, les bailleurs sociaux devront s’appuyer sur des repères de référence couvrant tous les aspects du bâtiment. Au-delà de la performance énergétique, il faut également des marqueurs forts sur les coûts d’entretien et de durabilité de l’enveloppe, la réduction des consommations d’eau, la qualité de l’air intérieur, le confort hygrothermique, la sécurité incendie... La multiplicité des critères n’est pas synonyme de « complexité » mais bien plus souvent de « satisfaction des usagers » et de cohérence pour les professionnels.

Bénéfices d’une rénovation multicritère : des logements sains, sûrs et confortables

La certification NF Habitat - NF Habitat HQE pour la rénovation s’adresse aux bailleurs sociaux qui souhaitent s’engager dans un programme de travaux. Elle propose un référentiel multicritère de bon sens validé par tous les acteurs de la filière et couvrant tous les aspects du bâtiment : qualité de vie, respect de l’environnement, performance économique. Véritable repère de référence pour la qualité de la rénovation, NF Habitat - NF Habitat HQE apporte la preuve de l’engagement du bailleur social.

En s’appuyant sur NF Habitat pour leur stratégie de rénovation du parc locatif de tout type (collectif, individuel groupé, résidences services, établissements médico-sociaux...), au-delà des accompagnements financiers existants (exonération de TFPB, fonds FEDER, ANRU…) les bailleurs sociaux disposent ainsi d’un cadre sur lequel s’appuyer et peuvent ainsi :

  • Pérenniser le bâti grâce à une rénovation multicritère garantissant une qualité homogène dans tous les domaines (confort, santé, performance et environnement) ;
  • Sensibiliser les ménages au bon usage des équipements et installations ;
  • Optimiser leur process avec la mise en place d’un système de management responsable ;
  • S’appuyer sur une évaluation technique de la qualité de l’ensemble de leur patrimoine, véritable outil d’aide à la décision ;
  • Maîtriser les charges et les consommations ;
  • Améliorer la satisfaction des usagers ;
  • Réduire le risque de vacance grâce à une meilleure attractivité des bâtiments rénovés.
  • Valoriser leur engagement en faveur des usagers et de l’environnement auprès des collectivités et des élus.

La Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV), pour sa partie dédiée au bâtiment, représente pour l’ensemble de la filière immobilière (des industriels aux gestionnaires ou aux offreurs de services) une occasion de réaliser collectivement des progrès aussi bien techniques que technologiques au bénéfice des usagers et ceci quel que soit l’étape du cycle de vie du bâtiment (construction, rénovation, exploitation).

La certification NF Habitat - NF Habitat HQE, marque reconnue par le grand public, s’inscrit pleinement dans les objectifs nationaux en accompagnant les acteurs sur le chemin d’une rénovation performante du parc existant.