Baromètre Qualitel, un éclairage utile pour l’ensemble des acteurs du secteur du bâtiment

Le 5 octobre dernier, les résultats de la 1ère édition du Baromètre Qualitel sur la qualité de vie à la maison ont été présentés par Brice Teinturier, Directeur Général Délégué France d’Ipsos devant de nombreuses personnalités du secteur du logement et des journalistes.

 

Le baromètre Qualitel, qui a vocation à être reconduit chaque année, permet de mesurer le niveau et les motifs de satisfaction / insatisfaction des Français et leurs principales attentes vis-à-vis de leur logement.

Il en ressort que pour être satisfait de la qualité de son logement, mieux vaut être propriétaire, habiter en maison, et si possible à la campagne, avoir plus de 60 ans et vivre à deux. Au-delà de la surface qui impacte aussi la satisfaction, habiter un logement récent et certifié ou labellisé augmente encore la qualité perçue.

Le baromètre a également permis de déterminer les principales sources d’insatisfaction pour les occupants.
5 « plaies » dégradent ainsi le quotidien des Français chez eux : la thermique, l’énergétique et l’acoustique arrivent en tête des problèmes soulevés, suivis des questions de qualité de l’air et des matériaux de construction.

Les enseignements de cette enquête sont éloquents et ont déjà été repris par de nombreux médias : Le Parisien, Le Figaro, 20 minutes, La Tribune, Radio Classique, Aujourd’hui en France…

Les normes portant sur l’habitat, après avoir montré leur efficacité pour améliorer la qualité du logement au cours des dernières décennies, et au moment où certaines d’entre elles sont critiquées, devront accompagner une mutation intelligente du logement pour répondre à ces nouveaux défi.

Bertrand Delcambre, président de l’Association QUALITEL